Sarah Chardonnens

4fd69ee8-e531-11e4-94b8-e7cac4d21567SarahChardonnens, suisse et italienne, est née sur les rives du Lac Léman. En 2009, à la suite de ses études universitaires en sciences politiques à Lausanne, Paris et Genève, elle décide de relier le Caire à Jérusalem en utilisant les moyens du bord.

De cette expérience naît une réelle passion pour le voyage qui l’a conduite des chemins de fer du Transsibérien à la traversée du Mékong, en passant par les chaotiques – mais tellement sublimes – routes du Caucase et du Moyen-Orient.

Entre 2009 et 2014, elle collabore avec des organisations fédérales et onusiennes au Maroc, en Syrie, en Ethiopie, au Liban et en Irak.

Depuis 2015, elle est membre du Corps suisse d’aide humanitaire.

Conférence : Lundi 12 février 2018 14h15 – 15h00

Grand Auditoire Gymnase de Morges

Pour la participation à l’événement, toute personne étangère à l’établissement doit en informer l’Aumônier du site : Claudio Manco : 079 445 44 85

Rainer Hoess – Invités des Gymnases et des Ecoles professionnelles

Capture d’écran 2018-01-29 à 10.02.40C’est à 12 ans que Rainer Höss apprend la terrible histoire familiale dont il est l’héritier. Son grand-père Rudolf Höss, officier SS, dirige les camps d’extermination d’Auschwitz-Birkenau de mai 1940 à décembre 1943, et à nouveau de mai à septembre 1944 pour l’arrivée des juifs hongrois.

Il ne se contente pas d’être affidé à Heinrich Himmler, il fait du zèle et préconise l’usage du Zyklon B, insecticide à base d’acide cyanhydrique, pour l’extermination des déportés dans les chambres à gaz.

Arrêté par les britanniques en 1946, il comparait comme témoin au procès de Nuremberg, et sera remis aux autorités polonaises qui le jugeront. Il est condamné à mort et pendu près du crématorium du camp d’Auschwitz 1 et de la maison où il avait demeuré avec sa famille.

L’apport de Rainer Hoess – petit fils de Rudolph Hoess

Rainer Hoess sur la thématique de la shoah porte un regard bien particulier :

  • C’est le témoignage d’un « enfant » de bourreau (petit-fils plus exactement) qui pose la question du poids du passé pour cette catégorie de personnes devant affronter un passé difficile ;
  • C’est une « autre » façon d’aborder la mémoire collective de la shoah car Rainer Hoess travaille avec d’autres enfants de bourreaux mais aussi avec des enfants des victimes. Rainer Hoess a comme marraine une ancienne détenue du camp d’Auschwitz ;
  • C’est un travail qui peut se comparer aux « lanceurs d’alerte » face aux dérives extrémistes qui existent aujourd’hui en Europe.

Agenda

Mardi 20 mars – Gymnase Auguste Piccard :

  • 1er et 2ème périodes : 08 :15 – 09 :50
  • 7 et 8ème périodes : 13 :30 – 15 :15

Mercredi 21 mars

  • Gymnase du Bugnon : périodes 3 et 4 : 10 :10 – 10 :55
  • Morges : 8 et 9ème périodes : 14 :15 – 15 :55

Jeudi 22 mars – Gymnase de Beaulieu  : période 5 et 6 : 11 :50 – 13 :25

Sources

Pour venir entendre Manon Schick et si vous ne faites pas parti de l’Etablissement, merci de contacter Guy Labarraque (+41 76 583 24 55).

Guy Labarraque

Manon Schick – Invités des Gymnases et des Ecoles Professionnelles

Manon Schick, née le 25 décembre 1974 à Lausanne, est une journaliste et militante des droits humains suisse et allemande, directrice générale d’Amnesty International Suisse.

85e28a8a-bdac-4dad-95b9-1ed48cb38cd8Elle vit son enfance et sa scolarité dans le quartier de la Blécherette à Lausanne. À 14 ans, grâce à Jean-Marc Richard, elle devient animatrice radio à Radio Acidule. Par la suite, elle entreprend un stage de journalisme à L’Illustré, avant d’entamer une formation en lettres à l’université de Lausanne. Sensibilisée par la presse au régime de l’Apartheid en Afrique du Sud, elle s’intéresse aux droits humains fondamentaux et à la lutte contre l’arbitraire. Alors âgée de 14 ans, elle entreprend ses premières actions militantes en allant dans les grandes surfaces coller des autocollants invitant au boycott sur les ananas provenant de ce pays. En 1995, elle rejoint Amnesty International en tant que bénévole.

En 2003, elle part en Colombie avec les Brigades de paix internationales pour accompagner des organisations locales de défense des droits humains. Elle devient en 2004 la porte-parole de la section suisse d’Amnesty International et succède alors à Catherine Morand. Trois ans plus tard, elle intègre la direction de la section suisse en tant que directrice du travail médias et du lobbying.

Elle se préoccupe surtout de la question de l’asile et de l’accueil, thèmes qui suscitent de grands débats politiques.

Thème de l’intervention: l’immigration vue sous l’angle du parcours d’un migrant

Agenda

  • ETML : 01.02.2018 (13h10 – 14h45)
  • Gymnase de Morges : 26.02.18 (13h25-15h)
  • Gymnase du Bugnon : 27.02.18 toute la journée (10h10 – 11h45 et 13h35 – 15h20)
  • Gymnse du Bugnon : 01.03.2018 (10h10 – 11h45).

Pour venir entendre Manon Schick et si vous ne faites pas parti de l’Etablissement, merci de contacter Guy Labarraque (+41 76 583 24 55).

Guy Labarraque

Les informations sur Manon Schick sont tirées de Wikipédia.